Terra Argentina soutient la Fundación Vida Silvestre en Argentine

Terra Argentina soutient la Fundación Vida Silvestre en Argentine

En participant au programme « Check Out por la naturaleza« , dédié aux opérateurs touristiques présents en Argentine, nous soutenons les activités de la Fundación Vida Silvestre sur le terrain, par le biais d’une donation mensuelle. L’ONG argentine est membre du WWF et travaille depuis plus de 30 ans pour un développement soutenable en harmonie avec la nature.

Petit tour d’horizon de ce qui a été accompli en 2016

Les fonds collectés sont venus renforcer le Programme de Volontariat dans la Réserve Naturelle Urugua-í, ce qui a permis à une dizaine d’étudiants à la profession de garde forestier de participer à un entraînement théorique et pratique, complétant ainsi leur formation académique. Les étudiants ont pu réalisé, aux côtés du staff de la Fondation, de nombreuses activités nécessaires à l’entretien quotidien de la réserve, comme par exemple la production de pousses de jeunes arbres d’espèces autochtones. Ces dernières iront reboiser les zones cruciales pour la diversité biologique de la forêt qui occupe 35% de la région de Misiones (Selva Misionera).

L’Argentine, l’une des plus grandes richesses mondiales en biodiversité

Mais le chemin est encore long pour préserver et récupérer les 35 millions d’hectares protégés, soit 12% du territoire national. Un rapport fraîchement rendu public par le Ministère argentin de l’environnement vient tirer la sonnette d’alarme quant à 6 espèces animales hautement menacées d’extinction.

Parmi elle, le Yaguarete, king de la Selva Misionera, le célèbre jaguar argentin, pourrait complètement disparaître dans les 50 prochaines années si des efforts conséquents ne sont pas réalisés pour récupérer son habitat. Il ne reste qu’entre 200 et 250 spécimens dans 3 régions argentines : Selvas de Yungas (Salta), Bosque Gran Chaco Americano (Chaco, Formosa y Santiago del Estero) et Selva Paranaense (Misiones). La menace d’extinction provient essentiellement de la croissance des villes et de l’extension des surfaces dédiées à l’agriculture.

 

Une application qui collecte des fonds via spotify

La Fondation Banco de Bosques a développé, avec l’agence Wunderman BA, l’app Ecoalarm, qui, par l’intermédiare de sons captés dans la forêt « el Impenetrable » de la région de Chaco, dans la Selva Misionera y dans le Bosque Andino Patagónico, fonctionne comme une alarme de réveil. Chaque fois qu’elle est écoutée, à travers l’un de ses 9 tracks, Spotify remet les bénéfices à la Fondation. Il est possible de la télécharger sur Google Play Store.

Zoom sur les 6 espèces animales argentines en danger

Balade à cheval en Patagonie, Argentine & Chili

Balade à cheval en Patagonie, Argentine & Chili

Pendant le dernier voyage de reconnaissance nous avons eu l’occasion de découvrir l’estancia Sapucai, située au sud de Bariloche dans le coeur de la cordillère des Andes, en Patagonie.

 

 

Tammy, Dominique, les propriétaires très expérimentés et les gauchos locaux proposent plusieurs excursions différentes allant de 3 à 14 jours pour des niveaux différents. Le dépaysement est assuré.

 

 

Après avoir visité le Sapucai nous nous sommes dirigés sur une petite île privée sur le lago Las Rocas au Chili à seulement quelques kilomètres de la frontière avec l’Argentine.

Sylvain, Catherine de la Isla Bandurrias sont aux petits soins pour les hôtes. Carmen et Lucki sont deux formidables cuisinières et nous ont gâtés avec leurs plats traditionnels. L’île dispose de deux « cabañas » (chalets) en bois pouvant accueillir 10 personnes. Elles sont très confortables, la décoration est soignée et surtout elles disposent de la vue sur le lac.

La Isla Bandurrias, en plus d’être un lieu propice à la relaxation et au repos, est le départ idéal pour faire plusieurs excursions à pied ou à cheval.

 

 

Consultez nos circuits dédiés aux voyages équestres en Argentine et séjours en Patagonie, et contactez-nous !

Nouveautés Croisières Cap Horn et Vols vers l’Antarctique !

Nouveautés Croisières Cap Horn et Vols vers l’Antarctique !

Un bateau flambant neuf pour le bout du monde

Il y a du nouveau chez Australis, à commencer par un bateau en construction, le « Ventus Australis » qui viendra doubler la capacité de navigation en mers australes jusqu’à présent assurée par le « Stella Australis ». Mise à l’eau prévue en janvier 2018 !

Qui dit nouveau bateau de croisière dit nouvelle route ! A partir de janvier 2018, le circuit Ushuaia-Punta Arenas gagnera en effet 1 nuit pour en totaliser 4, comme son circuit jumeau partant de Punta Arenas vers Ushuaia. Pour le plus grand plaisir des voyageurs qui pourront admirer plus de glaciers, en plus de poser pied à terre sur le Cap Horn – clou du spectacle.

 

 

Pour vous convaincre – s’il le fallait – jetez un coup d’œil à nos plus belles photos de la croisière du bout du monde.

 

Nouvelles lignes aériennes en Patagonie…et au Nord (Chili, Argentine, Bolivie)

De son côté, la compagnie aérienne chilienne DAP développe ses propres vols de connexions en Patagonie, avec l’avantage de ne pas faire d’escales dans les capitales chilienne et argentine, à savoir Santiago et Buenos Aires.

 

En avion (de 2 à 120 passagers) et en hélicoptère (de 1 à 7 passagers), envolez-vous depuis la Patagonie chilienne vers la Terre de Feu avec l’ouverture de la ligne régulière Punta Arenas – Ushuaia (mercredi /samedi). Durée de vol : 30 min seulement !

 

Et à venir aussi les lignes Puerto Montt – Bariloche, et au Nord au départ d’Iquique, vers Jujuy (Argentine), Calama (désert d’Atacama, Chili) et Uyuni (Bolivie).

 

Et l’Antarctique alors ?

Vous aimiez déjà les croisières en navires ou voiliers vers le continent glacé, vous allez adorer les excursions aériennes !

DAP propose 3 formules en vols privés vers le 7ème continent :

  • Full Day Antarctic : la journée complète en Antarctique : vol aller/retour (2h30) et 6heures d’excursion sur l’île Rey Jorge (Shetlands), navigation en zodiac jusqu’au glacier Collins, visite des colonies de manchots et des bases scientifiques chilienne, chinoise, russe et uruguayenne.
  • Antarctic Overnight : excursion journée complète et nuit en campement.
  • Voyage au Bout du Monde : 5 jours au départ de Puerto Natales, Antarctique, Isla Navarino et retour Punta Arenas.

 

Contactez-nous pour en savoir plus sur les dates et les tarifs de ces excursions inédites et uniques au Cap Horn et vers le Pôle Sud.

 

 

L’Antarctique vu du ciel ? Y’a qu’à demander m’sieurs dames ! Voilà, c’est rien que pour vous …

Rupture du Glacier Perito Moreno

Rupture du Glacier Perito Moreno

Par chance, la rupture du pont de glace du célèbre glacier argentin Perito Moreno s’est produite en plein jour, devant 2000 spectateurs attentifs et patients. Le dernier effondrement s’était produit en 2012, au petit matin, provoquant la frustration des fans de ce spectacle unique au monde qui a lieu à peu près tous les 4 ans.

Jugez par vous-mêmes avec cette vidéo, l’effet sonore est au moins aussi spectaculaire que l’image !

L’événement, fierté nationale, a été retransmis en direct au stand argentin du Salon du tourisme de Berlin. Le plus célèbre des glaciers de la Patagonie argentine, star du Parc National « Los Glaciares » est le seul véritablement accessible, en véhicule depuis la ville d’El Calafate, puis à pied grâce aux passerelles édifiées pour en faciliter l’observation. Une excursion en bateau permet de s’en approcher et il est même possible de fouler la glace en chaussant des crampons lors d’un mini-trek sur le glacier en groupe accompagné par un guide professionnel.

 

 

 

Le glacier est en perpétuel mouvement, non pas qu’il grandit car, comme tous les glaciers, il perd chaque année en volume, mais il avance, formant ainsi un pont de glace le reliant à la terre ferme, une arche qui se brise dans un fracas incroyable, à peu prés tous les 4 ans, donc. Le spectacle est néanmoins quotidien, des blocs de glace se détachant sans cesse, et des bruits de fissures viennent constamment perturber le silence du Parc national, 539 000 hectares protégés à la frontière avec le Chili, pour le plus grand bonheur des voyageurs.

 

Pour en savoir plus sur les merveilles du Sud de l’Argentine, consultez notre page d’informations sur la Patagonie.

Nouvelle saison aux côtés des baleines franches australes

Nouvelle saison aux côtés des baleines franches australes

En France il y a les coins à champignons ; en Argentine il y a les coins à baleines et autres animaux que nous n’avons pas l’habitude de voir. La Péninsule Valdés et le Golfe Nuevo, sur la côte atlantique, en Patagonie argentine, sont les endroits à visiter pour rencontrer les baleines.

 

Une nouvelle saison d’observation qui débute

Le prestigieux journal National Geographic, très respecté dans le traitement journalistique de la nature a mentionné dans l’une de ses dernières éditions les dix meilleurs endroits pour observer les baleines. Résultat : la première place fut décernée à Puerto Piramides sur la Péninsule Valdés.

 

 

En effet, chaque année de juin à mi-décembre, de nombreuses baleines remontent des eaux froides de l’Antarctique pour profiter des eaux plus calmes de la Péninsule et plus spécifiquement du Golfe Nuevo pour s’accoupler et mettre bas.

Ce ne sont pas moins de 100 000 voyageurs qui affluent ici à cette période pour admirer le spectacle. Les possibilités pour observer les mammifères sont variées.

Vous pouvez choisir l’excursion en bateau vous permettant de vous rapprocher au plus près des spécimens, ou bien les observer depuis la terre ferme sachant que les baleines se retrouvent parfois à une dizaine de mètres du littoral en fonction des marées, ou bien encore aller les observer depuis la jetée à 20 kilomètres plus au Nord.

Des acteurs peu banaux au-devant de la scène

La baleine franche australe est une espèce de baleine franche de genre Eubalaena. Également appelée baleine noire australe ou baleine australe, sa population est estimée à 7 000 individus. Ses caractéristiques sont très proches de ceux de la baleine franche du Groenland si ce n’est que sa gueule est ornée d’énormes callosités ou se fixes les crustacés parasites.

Appartenant à la catégorie des mammifères dans l’ordre des cétacés, la baleine franche australe est le plus gros mammifère marin déclaré monument naturel depuis 1994. Ses membres antérieurs se sont peu à peu transformés en nageoires et ses membres postérieurs en une nageoire caudale. Néanmoins, elle présente toutes les autres caractéristiques communes des mammifères : elle a le sang chaud, elle alète ses petits et respire de l’air en surface à l’aide de ses poumons.

 

 

Cette grande baleine est un cétacé très lent. Son corps est si riche en huile qu’il flotte même après le décès de l’animal. Ces deux raisons en ont fait une espèce très convoitée par les baleiniers. Elle tire d’ailleurs son nom de franche car elle est facile à chasser. La baleine australe était en voie d’extinction au XIXème siècle. C’est aujourd’hui une espèce totalement protégée dont les effectifs se reconstituent peu à peu.

Mesurant une quinzaine de mètres, elle pèse environ 55 tonnes. Son jet, en forme de large V dans les airs, est généré par deux évents situés au-dessus de sa tête. Sa queue noire, à la profonde échancrure et aux extrémités très pointues, est un autre élément permettant de l’identifier lorsqu’elle plonge.

La Péninsule Valdés : l’une des plus belles réserves naturelles d’Amérique du Sud

Déclarée Réserve Naturelle en 1984 et classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 1999, la Péninsule Valdés représente un site grandiose où se regroupe une variété exceptionnelle d’animaux : éléphant de mers, lions de mer, manchots de Magellan, otaries à crinières et baleines franches.

 

 

La péninsule est constituée du golfe de San Matias au Nord et du golfe Nuevo au Sud. Elle est unie au continent par l’isthme de Carlos Ameghino. L’Área Natural Protegida Península Valdés est une aire de protection comprenant l’ensemble de l’espace terrestre, aérien et une bande de 3 milles nautiques sur l’ensemble de son pourtour. La ville de Puerto Madryn et le village de Puerto Pirámides en sont les références au niveau touristique. De là, bons nombres de tours et d’excursions partent à la rencontre des baleines australes.

Venez vous aussi rencontrer les baleines !

Si vous voulez vous retrouver nez à nez avec une baleine ou voir un saut de plusieurs mètres d’un mammifère de 50 tonnes, alors contactez l’équipe de Terra Argentina pour concevoir votre circuit sur-mesure.

Terra Argentina vous propose une nouvelle excursion à bord du Yellow Submarine afin d’observer sous le niveau de la mer les majestueux déplacements des baleines franches australes.

Autres alternatives : découvrez notre module spécial à Puerto Piramides, nos circuits faune et flore ou encore l’autotour sur la Péninsule Valdés.

Que la saison commence !!

Les camélidés de l’Argentine

Les camélidés de l’Argentine

Bon, dit-on lama, alpaga, guanaco ou vigogne ? Telle est la question que se posent de nombreux voyageurs traversant l’Argentine. En effet, tout au long des Andes et en Patagonie, on croise de nombreux camélidés qui, bien qu’ils se ressemblent tous, prennent toujours un autre nom. En effet, il s’agit de 4 espèces différentes vivant en Amérique du Sud, bien avant l’arrivée des Espagnols et des Incas, il y a des millénaires.

 

 

Lama

Le lama est sans aucun doute le plus populaire de la bande. C’est le camélidé avec le plus de force, le plus grand (jusqu’à 190cm) et le moins sélectif au niveau du régime alimentaire. Ces caractéristiques ont fait du lama le principal moyen de transport des peuples natifs andins avant l’arrivée des Espagnols, pouvant porter jusqu’à 60 kg. Les conquistadors espagnols les appelaient « ovejas » (moutons), du fait de leur laine longue et épaisse, très utile en hiver.
On suppose que le lama a en fait été créé par l’homme, car on ne trouve pas d’exemplaires sauvages, alors on pense qu’il s’agit de guanacos domestiqués il y a 4500 ans. Aujourd’hui, on trouve le lama dans la partie nord de la Cordillère des Andes ainsi qu’en Patagonie Atlantique

 

Lama blanc dans le Nord-Ouest Argentin

 

Alpaga

Tout comme son cousin le lama, l’alpaga n’existe pas sous forme sauvage, ses caractéristiques sont le résultat de plusieurs millénaires de domestication.

L’alpaga est de taille moyenne par rapport aux autres camélidés, atteignant 80 à 90 cm de hauteur et un poids d’environ 70 kg.

Contrairement au lama, l’alpaga n’est pas reconnu pour sa force, et sera rarement employé pour le transport d’hommes ou de marchandises. La principale utilité de l’alpaga est sa laine de qualité et de longueur supérieure à celle des lamas. En effet, c’est le camélidé le plus sélectif quant à sa nourriture, ce qui explique l’épaisseur et la résistance de sa laine. En 2 ans, il produit environ 5kg de laine.

 

Alpagas à la Quebrada de las Conchas, province de Salta

 

Guanaco

D’après les scientifiques, le guanaco serait la version sauvage du lama et de l’alpaga, il pèse entre 100 et 140 kg. Il n’a pas beaucoup de qualités utiles à l’homme, ce qui fait que, comme la vigogne, il n’a jamais été domestiqué. Même aujourd’hui on le trouve principalement sous forme sauvage.

Le guanaco est un véritable globetrotteur, on le retrouve tout au long des Andes, dans les zones arides du Nord-Ouest Argentin, en Terre de Feu et en Patagonie Atlantique.

 

Guanacos à la Péninsule de Valdés

 

Vigogne

La vigogne est la plus petite de la famille, elle fait entre 100 et 130cm de hauteur et ne pèse pas plus de 40kg. Quoique petite, elle fait face au climat des Andes du nord entre 3000 et 5000 mètres de hauteur. Comme le guanaco, la vigogne est un animal sauvage et non domestiqué par l’homme.

 

Vigognes de la cordillère des Andes

 

 

L’Argentine est un des rares pays où la faune et la flore sont encore aussi abondantes et variées, venez le découvrir par vous-même avec Terra Argentina.