Terra Argentina » Informations » Les Régions touristiques

Argentine : régions touristiques

Buenos Aires, la reine du « Rio de la Plata »

La ville de Buenos Aires est la porte d’entrée de l’Argentine. Située sur la rive sud du Rio de la Plata, elle est la capitale politique et le centre culturel et financier du pays. Avec sa périphérie, le Grand Buenos Aires abrite environ 14 millions d’habitants répartis sur plus de 300 kilomètres carrés.

 

Située au beau milieu d’une plaine, les points culminants de la ville sont Barrancas de Belgrano et le Parc Lezama à la limite des quartiers de San Telmo et de La Boca où l’on raconte que Pedro de Mendoza a fondé la ville en 1536. Buenos Aires fut une ville coloniale de moindre importance dans l’Empire colonial espagnol, son histoire récente liée à l’immigration du début du XX ème siècle lui donne un style européen incomparable.

 

A Buenos Aires, les constructions modernes et l’activité incessante se mélangent harmonieusement avec les traditions anciennes et les petits quartiers charmants. On reste fasciné par l’atmosphère unique de Buenos Aires, la personnalité propre à chacun de ses quartiers, l’amabilité de ses habitants et la richesse culturelle de la ville.

 

Les quartiers incontournables, du Nord au Sud, sont : Belgrano, Palermo, Costanera Norte, La Recoleta, Abasto, Retiro, Microcentro / Montserrat, Costanera Sur, San Telmo et La Boca. Véritable artère fémorale de la ville, l’Avenue 9 de Julio est considérée la plus large du monde…

 

Les « Porteños » (habitants de Buenos Aires, littéralement les habitants du port) se vantent de l’élégance et de la vitalité de la capitale…et de presque tout, disent certaines mauvaises langues.

 

La « ciudad porteña » est certainement la plus européenne des capitales de l’Amérique du Sud. On voit dans ses rues un peu de Madrid, Paris et beaucoup de Naples. Dans ses veines coulent du sang latin, les Porteños étant principalement des fils et petits-fils d’immigrants européens, majoritairement italiens et espagnols, débarqués à la fin du XIX ème et début du XX ème siècle. Les couleurs de la ville, le langage et la gastronomie locale en sont totalement imprégnées.

 

La ville de Buenos Aires incarne le mieux la diversité et l’aspect multiculturel de la nation argentine, elle fascine les voyageurs par ses quartiers contrastés, et son ambiance chaleureuse avec ses cafés historiques et nombreux restaurants ouverts à toute heure.

 

Buenos Aires, c’est aussi un art de vivre, exprimé par le tango, le lunfardo et le fileteado, symboles d’une culture porteña vivante et séduisante.

 

Entre les Andes et l’Atlantique, la mythique Patagonie

La Patagonie est une aventure ouverte à tous. Sa somptueuse nature, unique et envoûtante fait de cette région un véritable mythe. Elle commence, au nord, par les derniers verdoiements de la Pampa et la fertile vallée de Rio Negro. Entre la Cordillère des Andes, avec ses bois, ses lacs et ses glaciers– et la mer (et son incroyable faune), s’étend un aride plateau couvert de steppe patagonique, dernière demeure des dinosaures.

 

A l’Ouest, aux pieds des montagnes et des volcans, dans un décor aux paysages idylliques, se trouve un véritable paradis pour la pratique des sports d’hiver et de la pêche. Se développe en ces lieux une impressionnante infrastructure touristique qui propose des hôtels allant jusqu’à 5 étoiles, des estancias, des auberges modestes ou de luxe, des cabanes et des refuges.

 

A l’Est, sur la côte atlantique, la Péninsule Valdés – sorte de zoo naturel géant – est le lieu de rassemblement des éléphants de mer, des pingouins, des loups de mer, et surtout des baleines franches australes qui s’y rendent pour se reproduire ou pour mettre bas.

 

A l’extrême sud, la fin du monde, détachée du continent, émerge la Isla Grande de la Terre de Feu, Ushuaia, ville la plus australe au monde, avec ses stations de ski et son Parc National. Et pour l’étonnement le plus total, il reste le continent blanc, l’Antarctique, une tache blanche au milieu du pôle Sud.

 

Le Littoral : la Région des grands fleuves

Réserve d’une faune et d’une abondante végétation sauvage, la Mésopotamie argentine s’étend des Chutes d’Iguazu jusqu’aux portes de Buenos Aires.

 

En arrivant dans la province de Misiones par le sud, on est impressionné par le nombre de sites de vestiges des missions jésuites, et tout particulièrement par celle de San Ignacio Mini. Nichées aux confins de la république, près de la triple frontière avec le Brésil et le Paraguay, les célèbres Chutes d’Iguazu représentent un pôle touristique important et une expérience unique.

 

A l’Est, Santa Fe, dans la « pampa ondulée », forme un important pôle industriel et commercial de type agricole d’élevage. Dans cette région des grands fleuves, dans lesquels abondent des poissons de renommée et à fière allure (attrait pour les pêcheurs du monde entier), jaillit la forêt tropicale de Chaco et de Formosa, éternel jardin à la végétation touffue et exubérante, qui héberge des tribus aborigènes.

 

A Entre Rios, la terre fertile favorise l’agriculture et l’élevage. C’est également la région des carnavals, avec ses défilés colorés de « comparsas » (troupes de danseurs et musiciens qui défilent dans la rue), rituel païen que l’on retrouve jusque dans le nord, dans la province de Corrientes.

 

A voir absolument, les Esteros del Ibera, une réserve naturelle de plus d’un million d’hectares occupés par des terres marécageuses, est un terrain de jeu idéal pour l’observation des oiseaux et amphibiens, la pratique de la pêche et l’écotourisme.

Le Nord : berceau des traditions et de l’art précolombien

Entre les hauts sommets, les vallées arides ou subtropicales, le nord invite à une immersion dans l’histoire, à découvrir l’art régional et à se lancer dans l’aventure.

 

Dans un cadre naturel à la beauté majestueuse, fleurissent de vieux villages coloniaux encore intacts qui sont le théâtre de fêtes populaires, de plaisirs rustiques de la table et des produits du terroir. La province de Jujuy avec son patrimoine culturel précolombien et colonial enchante avec ses villages très colorés. La province de Salta avec ses montagnes, fut le lieu de lutte pour l’indépendance. Catamarca comprend de surprenants paysages. Tucuman, jardin historique, est symbole de la liberté. Santiago del Estero est le lieu de l’art authentique du travail du bois.

 

En plus de son histoire et de la nature, la région propose des circuits idéals pour : le tourisme d’aventure, la pêche de loisir, les promenades et un peu de détente dans ses eaux thermales. De Santiago del Estero à Tucuman, en passant par les Thermes de Rio Hondo, San Fernando del Valle de Catamarca, San Miguel de Tucumân et les ruines des indiens Quilmes, ou encore de Salta à la Quebrada de Humahuaca, en traversant les vallées Calchaquies, en empruntant le train des nuages (Tren de las Nubes), Purmamarca, Iruya et la Quiaca… le Nord a tout pour émouvoir le voyageur.

 

Le Cuyo : Mendoza et le vignoble argentin

Par son climat et les richesses de sa terre, Cuyo est synonyme de santé, bien vivre et bon vin. Les rivières de montagne qui courent sur son flanc et descendent des sommets enneigés, sont un véritable contraste dans le paysage et une invitation découvrir ces lieux, munis de skis, de rame, d’un équipement de montagne, ou simplement à pied…

 

On peut partir du nord, par la province de la Rioja, visiter le Parc National Talampaya et continuer par la province de San Juan et son Parc Provincial Ischigualasto, avec ses sites paléontologiques au prestige international, mais connu aussi pour sa faune particulière de vigognes et guanacos. Le Parc National Sierra de las Quilijadas (Province de San Luis) a des caractéristiques similaires à ce dernier.

 

Vers l’ouest s’élève la Cordillère des Andes, Mecque des sportifs en hiver et des alpinistes du monde entier qui ont fait de l’Aconcagua un rendez-vous incontournable. De Chilecito (Province de la Rioja) jusqu’à San Rafaël (Province de Mendoza), en passant par la région de Jâchal et les vallées de Pullum et de Calingasta (Province de San Juan), on rencontre des vignobles, des champs d’oliviers et des exploitations d’arbres fruitiers.

 

Les caves, dont certaines ont plus de 100 ans, sont une visite à ne pas manquer, aussi bien pour les curieux que pour les amateurs de bon vin, afin de découvrir les secrets du Malbec argentin : vin roi, au milieu de la grande variété de cépages que compte la carte des vins de la région.

 

La Région Centrale

L’ensemble des provinces autour de Buenos Aires et de Córdoba constituent ce que l’on nomme la Région Centrale. On y trouve essentiellement des grandes plaines fertiles et l’activité agricole y est prépondérante. C’est la célèbre « pampa » où s’exprime le mieux l’esprit du « Gaucho », ce cow-boy argentin légendaire, gardien de troupeaux souvent dispersés sur des centaines de kilomètres…

 

La région centrale est le grenier de l’Argentine, cultivant principalement du soja et du blé qu’elle exporte avec succès. Les « estancias jesuites », ces fermes construites à la fin XIXème siècle, sont nombreuses et sont autant d’invitations au farniente et à la douceur de la vie locale. L’élevage est également très important, on connaît la réputation mondiale non usurpée du bœuf argentin…

 

La ville de Cordoba

Cordoba « La Docta » (la savante), deuxième ville argentine par sa population, connue pour son passé culturel et religieux, a su préserver ses bâtiments historiques construits par les Jésuites au XVIIème siècle. Reconnue pour sa vitalité universitaire, elle a également reçu le titre de « capitale culturelle de l’Amérique du Sud » en 2006.

 

Tant la route des « estancias jésuites », classée au patrimoine universel de l’humanité par l’Unesco que la maison musée du célèbre Che Guevara, en passant par le village à l’architecture atypique de La Cumbrecita, les « sierras cordobesas » sont le lieu idéal pour se détendre au grand air.

 

Vous pourrez découvrir et apprécier la richesse du patrimoine culturel et gastronomique régional, mais également vous adonner au vtt/mountain bike, à l’équitation, à l’escalade voire aux sports extrêmes comme le parapente ou la chute libre.

 

La Région Centrale offre aussi des plages de la côte atlantique, où les stations balnéaires se succèdent l’une après l’autre. En premier lieu, San Clemente del Tuyu (où se trouve le seul parc océanographique du pays), puis Pinamar, Carilo, Villa Gesell et finalement la célèbre Mar Del Plata qui compte avec le port de pêche le plus important au Sud de Buenos Aires.