Terra Argentina » Histoire Argentine » 2015 : Mauricio Macri élu Président de l’Argentine

2015 : Mauricio Macri élu Président de l’Argentine

 

 

Elu à l’issue d’un 2nd tour électoral historique, l’ancien président du célèbre club de football Boca Juniors et Maire de la ville de Buenos Aires pendant 8 ans, Mauricio Macri, a pris les fonctions présidentielles de la République Argentine le 10 décembre 2015.

 

Mauricio Macri est ingénieur de formation. Il fut député national élu de la ville de Buenos Aires de 2005 à 2007.

 

Une alliance avec les différents partis de l’opposition ont permis au parti « Cambiemos » (« Changeons ») d’arriver à la 2ème place au premier tour de l’élection présidentielle du 25 octobre 2015, quelques points derrière Daniel Scioli, gouverneur sortant après 8 ans à la tête de la Province de Buenos Aires et successeur choisi de la Présidente sortante Cristina Fernandez de Kirchner.

 

Un 2nd tour dit « ballotage » s’est alors organisé le 22 novembre, une première dans l’histoire de la démocratie argentine, qui a vu Mauricio Macri devancer cette fois Daniel Scioli et donc remporter l’élection.

 

Cette alternance à la tête de l’Etat après 12 ans de kirchnérisme a laissé entrevoir une période de 4 ans orientée vers une réouverture économique du pays et un rapprochement avec les institutions internationales telles que le FMI et la Banque Mondiale. Mesures phares de la campagne de « Cambiemos », la levée du contrôle des changes ainsi que d’un certain nombre d’impôts aux exportations de matières premières ont été mises en application par décret dès la première semaine.

 

Malgré de nombreuses mesures et tentatives diverses et variées, l’inflation économique de l’Argentine reste incontrôlée et atteint les 40% en 2018. Une forte dévaluation du peso argentin la même année a provoqué un appauvrissement plus profond d’une population déjà bien malmenée par l’instabilité économique des dernières années.

 

Les prochaines élections présidentielles se tiendront en octobre 2019. Mauricio Macri pourra briguer un second mandat. La liste officielle des candidats n’est pas encore connue. Des élections primaires seront certainement organisées, comme lors des deux précédents scrutins.