Alberto Fernandez marque le retour du péronisme au sommet de l’Etat argentin

Les élections présidentielles de 2019

La formule Fernandez-Fernandez a remporté les élections présidentielles du 27 octobre 2019 en Argentine. Il s’agit du retour au pouvoir du péronisme, après 4 ans de mandat de Mauricio Macri. Cristina Fernandez de Kirchner, ex-présidente de l’Argentine (2007-2015), prend les fonctions de vice-présidente du gouvernement et présidente du Sénat. Elle s’était associée dans un ticket gagnant dès le 1er tour à Alberto Fernandez, ancien chef de cabinet de Nestor Kirchner, président de l’Argentine de 2003 à 2007.

Avec 48,24% des voix, les Fernandez2 ont devancé le président sortant de 8 points. Le système électoral argentin permet l’élection au 1er tour dès lors qu’un candidat réalise plus de 45% des voix ou bien s’il atteint les 40% et obtient plus de 10 points d’écart avec le second.

Alberto Fernandez est diplôme de droit de l’Université de Buenos Aires où il exerce comme professeur. Il est officiellement président de l’Argentine depuis le 10 décembre 2019, pour un mandat de 4 ans.

La situation économique et sociale en Argentine fin 2019

« Argentina de pie » – l’Argentine debout – était le slogan de campagne des Fernandez et les chantiers annoncés pour redresser le pays sont multiples. De nombreux indicateurs sont en effet au rouge en Argentine en cette fin d’année 2019 : 40% de la population sous le seuil de pauvreté, 54% d’inflation annoncée. Le Président a lancé, entre autres premières mesures, un grand plan national de lutte contre la faim et promis un chèque aux retraités les plus défavorisés. Le contrôle des changes pour les Argentins a fait son retour dès l’annonce des résultats des élections primaires d’août et a été renforcé depuis le 10 décembre.

Au bord du défaut de paiement depuis plusieurs mois, le nouveau gouvernement devra également renégocier le remboursement de la dette colossale du pays engrangée auprès du Fonds Monétaire International (FMI), plus de 45milliards de dollars (40,6 milliards d’euros).

Pour en savoir plus :

En Argentine, le nouveau président Alberto Fernandez promet de redresser le pays

Argentine, une économie en crise permanente