Bariloche, une capitale singulière de la bière artisanale

Par Sophie Berthelier

 

Ce n’est plus un mythe pour personne : il vente beaucoup en Patagonie. Mais on n’y brasse pas que de l’air ! Au pied de la Cordillère, à quelques kilomètres de la frontière chilienne, San Carlos de Bariloche (Bariloche pour les intimes), connue pour ses lacs, ses forêts et son chocolat, s’affirme en effet comme une nouvelle capitale de la bière artisanale. A des milliers de kilomètres de la culture urbaine des brasseries européennes, le houblon a voyagé pour trouver, dans les contreforts de la Cordillère des Andes, un berceau tant original que prolifique. Née du brassage entre savoir-faire et esprit d’initiative, la mousse de Bariloche attire désormais les adeptes de bières du monde entier. 

Naissance d'une bière…et d'une identité

La première bière artisanale de Bariloche voit le jour en 1927 sous le nom de « Parc National »

 

À la fin des années 1920, deux pionniers du nom de Esteban Zufiaur et Juan Antonio Leberle, d’origine allemande, furent les premiers brasseurs à commercialiser leur bière artisanale dans la nouvelle petite bourgade patagonique. 

Bariloche, dérivé du mot Vuriloche, qui en langue mapuche signifie « l’homme de l’autre côté de la montagne », n’avait en effet pas 30 ans d’existence à cette époque, et ne dépassait pas les 1500 habitants (cent fois moins qu’aujourd’hui) essentiellement d’origine italienne, chilienne, et germanophones.  

Élaborée par les deux associés à l’ombre de leur hangar lors de chaudes journées d’été, cette bière fut baptisée « Parc National » : tout un emblème des idéaux de cette époque ! En effet, le jeune Etat argentin désireux de protéger ses nouveaux territoires, créera quelques années plus tard autour de Bariloche l’un des premiers parcs nationaux du pays, le parc Nahuel Huapi, sous l’impulsion du naturaliste et explorateur Francisco Pascasio Moreno. C’est ainsi que par son nom, la première bière « Parc National » fut, plus qu’une bière, un symbole annonciateur de la nouvelle identité régionale en construction.

Voilà le contexte dans lequel les deux maîtres brasseurs, également à la tête d’une fabrique de sodas et de glaçons, contribuèrent aussi favorablement au développement de l’offre et de la qualité des services gastronomiques de la ville, et semèrent la graine de ce qui deviendra plus tard le berceau de la bière artisanale en Argentine.

Il faudra attendre presque 70 ans pour que Blest, la première brasserie artisanale du pays voit le jour, et c’est évidemment à Bariloche qu’elle ouvrira ses portes en 1996.

Et aujourd’hui ?

C’est en 2010 qu’une poignée florissante de micro-brasseries fait son apparition à Bariloche. 

Le boom des bars à bières qui ouvrent les uns après les autres dans la ville devenue alors un haut-lieu du tourisme national et international, fait éclore un véritable phénomène social sans précédent qui révolutionne la gastronomie locale et en plus de surprendre les innombrables visiteurs, fait la fierté de ses habitants. Avec les brasseries, se sont depuis 10 ans de nouveaux espaces de rencontres et d’échanges qui transforment la ville. Il y en a pour tous les goûts et tous les publics : tourisme familial, routards, étudiants, travailleurs saisonniers, jeunes et moins jeunes, étrangers, argentins ou résidents de Bariloche, chacun y trouve son compte, avec qualité garantie.  

Un véritable tremplin pour les brasseurs de la ville qui, victimes de leur succès, doivent parfois en saison haute gérer des files d’attente à leurs portes d’entrée. Mais avec l’affluence, ce sont les idées qui redoublent et voilà qu’un projet innovant surnommé Le passage de la montagne (El paseo de la Montana) voit le jour en Décembre 2014. 

La philosophie des prémices de la première bière artisanale des années 20 perdure, puisqu’un siècle plus tard, à travers cet événement hebdomadaire, c’est encore une fois l’empreinte de l’identité régionale qui donne le ton, en associant la culture de la montagne à la bière, véhiculant le lien entre les deux passions.

Tous les week-ends, durant l’été austral, les rues du centre deviennent piétonnes et place au divertissement : concerts et spectacles de rue font bouger les terrasses et enchantent les visiteurs. Dès la fin d’après-midi, les grandes tables des bistrots sont déployées sur les trottoirs et les brasseurs prêts à servir leur première pression à un public éclectique. 

Durant plusieurs heures, la magie opère dans une atmosphère bon enfant et tout est réuni pour passer un moment convivial aussi bien entre amis qu’en famille ou même en solitaire.

Ce projet remporte un tel succès que 6 ans plus tard, il perdure encore chaque été, au grand bonheur des touristes et des locaux !

La fête bat son plein dans le centre de Bariloche au Konna Bar pendant l’évènement le Passage de la montagne

 

Pas de doute, la bière artisanale a bien le vent en poupe à Bariloche, ce qui permet à la ville de s’approprier officiellement l’appellation touristique de « la Route de la Bière » (la Ruta de  la cerveza) attirant un public assoiffé de nouveauté (c’est le cas de le dire…), qui découvrira des bières artisanales empreintes d’authenticité. Ici peu de marketing, les mousses sont à l’image de la région : aussi franches et rustiques que variées et surprenantes.

La brasserie Patagonia

Vue surplombant la brasserie Patagonia

 

Même si toutes les brasseries ont leur singularité, il y en a une qui sort indéniablement du lot, particulièrement pour son décor féerique et unique en tout genre: la brasserie Patagonia.

Construite il y a cinq ans sur le Circuito Chico à 25 km du centre, elle allie de manière subtile architecture moderne et traditionnelle. Située en plein cœur du parc national, elle surplombe le lac Nahuel Huapi et offre un point de vue exceptionnel et inégalable.

Il faut admettre qu’elle a tout de séduisant, à commencer par son nom, si éloquent.

Depuis son inauguration en Juin 2015, Patagonia est devenue un véritable empire emblématique de la bière artisanale à Bariloche. 

Il va sans dire que nous proposons dans nos circuits touristiques un arrêt incontournable à la brasserie qui fait évidemment l’objet d’une dégustation de bières locales tout en profitant d’un magnifique coucher de soleil de Patagonie.

Et pour les grands amateurs, la brasserie propose également des visites guidées de la fabrique de bière située au même endroit (sur réservation).

Les secrets de la production

En 2011, une équipe de scientifiques de l’université de Bariloche a découvert une nouvelle levure appelée Saccharomyces Eubayanus se trouvant dans les forêts avoisinantes, ingrédient clé et majeur dans l’élaboration de la bière.

Ce mérite scientifique a permis à Bariloche d’être la seule ville d’Argentine et l’une des rares au monde à posséder une bière endémique dont l’élément distinctif est la levure produite dans les forêts andines de Patagonie, jamais utilisée auparavant dans la production argentine de bière artisanale ou industrielle.

Selon une étude de l’Université de Bariloche, 2,5 millions de litres de bière artisanale sont produits chaque année à San Carlos de Bariloche, à raison de 200 000 par mois et sa croissance annuelle moyenne est d’environ 35 %.

De quoi ravir les amateurs de bière et satisfaire leur consommation…

Pendant ce temps, le chocolat boude la bière...

Si la bière locale triomphe, on ne peut pas en dire autant de Monsieur Chocolat qui n’est dorénavant plus l’égérie de la ville.

La bière artisanale détrône les chocolatiers-artisans qui avaient fait leur grande renommée et réputation dans la ville de montagne. Le chocolat a été importé par les immigrants venu d’Europe en 1947. 

Progressivement, l’industrie emblématique du chocolat à Bariloche a perdu sa suprématie, devant la matrice de la bière, même si de nombreux touristes des pays voisins prennent toujours plaisir à savourer ses bons chocolats qui se consomment sans modération 🙂

Grands adeptes et fidèles clients des chocolateries de la ville, nos favorites restent Rapa Nui et Mamuschka.

Nos jardins secrets ...

Nous vous dévoilons nos meilleures adresses pour savourer les meilleures bières de la ville ainsi que pour passer un agréable moment.

Konna Bar

 

Guille en pleine elaboration, dans sa fabrique de bière

 

Sans doute la brasserie la plus authentique de la ville avec un décor semblable au refuge de montagne, Konna bar offre une atmosphère conviviale et chaleureuse. C’est le quartier général de beaucoup de locaux de la ville et le lieu de rencontre pour partager une bonne bière, accompagnée d’un hamburger d’agneau qui lui vaut en partie sa réputation.

Guillermo et Angel, les 2 frères brasseurs patagons, vous ouvrent également les portes de leur fabrique de bière. Ils vous conteront amicalement leur histoire ainsi que les secrets de leur élaboration. La visite se terminera par une dégustation de bière.

– Adresse:Juramento 73, San Carlos de Bariloche, Río Negro

Manush

Manush, dont le brasseur et fondateur de la marque a commencé à fabriquer sa bière dans son garage, est devenu l’endroit à la mode qui attire un public aussi bien national qu’international. Plusieurs franchises se sont mêmes répandues dans le pays dont 2 se trouvent à Bariloche.

Il est vrai que la brasserie a tous les ingrédients pour fidéliser sa clientèle: une belle carte de bières et des plats de qualité.

– Adresse:Dr. Juan Javier Neumeyer 20, San Carlos de Bariloche, Río Negro

Wesley

Il est l’un des plus jeunes bar à bière à s’être implanté dans la ville mais a vite fait sa réputation et séduit les amateurs d’after-work et de bonnes bières.

Ce qui plait beaucoup aussi chez Wesley, c’est son patio extérieur et son deck qui jouit d’une belle vue sur le lac. De quoi passer un bel été!

– Adresse: 20 de Febrero 451, San Carlos de Bariloche, Río Negro

les 3 styles de bière sur son lit de houblon: la blonde, l’ambrée et la brune

Ils vécurent heureux et burent beaucoup de bières…

San Carlos de Bariloche compte actuellement le plus grand nombre de producteurs de bière artisanale du pays, ce qui fait d’elle un emblème régional en plein essor, mais comme tout effet de mode, la bière n’est pas à l’abri d’essouffler son public et les brasseurs se préparent à une diversification, ouvrant une porte à la distillerie cette fois-ci : l’élaboration du Gin et du Whisky. 

Affaire à suivre…

En tout cas, le prochain confinement n’a qu’à bien se tenir : on ne risque pas de mourir de soif dans ce petit coin de paradis !