Paiement complet

PAIEMENT SÉCURISÉ

 

   

Votre transaction a bien été enregistrée.Un mail de confirmation vient de vous être envoyé.
Merci de votre confiance.
 
Your transaction has been registered, and we just sent you an e-mail of confirmation.
Thank you for trusting us.

 
Su transacción ha sido registrada, acabamos de mandarle un e-mail de confirmación.
Gracias por su confianza.


Cher(s) Voyageur(s),
Terra Group vous remercie et vous souhaite un bon voyage !
Pour en profiter pleinement l’esprit libre, nous vous invitons à découvrir l’assurance annulation de notre partenaire Chapka Assurances.
Vous pouvez souscrire à cette formule dans les 48H maximum suivant l’achat de votre séjour, ne tardez pas !
Découvrez la formule Cap Explorer et souscrivez en ligne :

  • L’assurance annulation pour toutes causes justifiées y compris les catastrophes naturelles, la fermeture de l’espace aérien, la grève non déclarée…
  • La prise en charge complète des frais médicaux jusqu’à 300.000€, l’assistance rapatriement, les frais de recherche et de secours, la responsabilité civile

Et de nombreuses autres garanties indispensables comme l’assurance bagages, le retard d’avion, le retour impossible… 
Devis en ligne

 

san telmo, buenos aires, argentine

San Telmo

SAN TELMO

Un peu d’histoire …

C’est le quartier le plus ancien de la ville. Originellement habité par les familles aristocrates, jusqu’en 1871, date de l’épidémie de fièvre jaune, durant laquelle les familles quittèrent ce quartier pour démanger plus au Nord vers La Recoleta.

 

Les petits palais de San Telmo, appelées « conventillos », furent par la suite occupés par de nombreuses familles démunies. Aujourd’hui ce quartier aux jolies rues pavées, vieux cafés et boutiques d’antiquité, attire de nombreux artistes, certains célèbres qui ont choisi d’y vivre.

 

Dans l’une des rues de San Telmo (Pasaje San Lorenzo 380) on peut trouver la plus étroite maison de la ville. Elle se nomme la « casa minima ». Sa façade mesure à peine 2.20 mètres.

A voir à San Telmo

– Eglise de San Pedro Telmo
Humberto 1ero entre Balcarce et Defensa
Appartenait aux jésuites jusqu’à leur expulsion au XVIIIème siècle.

 

– Eglise Orthodoxe Russe
Brasil 315
Son style est moscovite du XVIIème siècle.

 

– Basilique de Santo Domingo
Belgrano et Defensa
Inaugurée en 1733.

 

– Mercado cubierto
Defensa 963
Les Halles de San Telmo, mêlant étalages de fruits, légumes, boucherie et charcuterie, à de petits stands de bijoux vintage, fripes et antiquités. Mais aussi de multiples options pour déjeuner, sur le pouce ou confortablement installés dans l’espace central.

 

– Plaza Dorrego
Humberto Primo et Defensa
Sur cette place, une ambiance rétro se ressent. Les terrasses des bars et restaurants se mêlent aux danseurs de tango, aux chanteurs, aux marionnettistes et aux peintres. Une immersion dans le style « porteño », chaque jour de la semaine, certes bien plus soutenue le dimanche, jour de la célèbre.

 

– Casa Ezeiza
Defensa, entre Humberto 1ero et l’avenue San Juan
Ancienne demeure de la famille Ezeiza aujourd’hui galerie d’exposition d’artisans, de peintres et terrasses de cafés fort agréables.

 

– Feria de San Telmo
Chaque dimanche, la foire artisanale de San Telmo voit la rue Defensa fermée à la circulation pour se transformer alors en un véritable marché d’antiquités et d’artisanat. Une scène à ciel ouvert est montée chaque fin de matinée et d’après-midi, pour le plus grand bonheur des amateurs de tango qui échangent alors quelques pas de danse, au rythme des classiques du genre.

 

Nous vous recommandons de vous promener de la Plaza Dorrego jusque dans la rue Defensa 600, vous y rencontrerez un savoureux mélange de magasins d’antiquités et de boutiques modernes de décoration ou marques de textile et chaussures à la mode.

 

Découvrez plus en détail le quartier de San Telmo lors d’une visite guidée à pied ou en véhicule avec un.e de nos guides spécialistes de Buenos Aires !

san telmo
san telmo, buenos aires, argentine
san telmo
san telmo
retiro

Retiro

RETIRO

Un peu d’histoire…

Aux origines de la ville, le fleuve de la Plata arrivait jusqu’à l’actuel place de San Martin où se trouvait un embarcadère.
Le quartier doit son nom à une « finca », ferme construite en 1700 appelée Del Retiro où s’installa un marché aux esclaves, qui ferma ses portes en 1726.
En 1812, ce fut le centre du régiment de « granaderos » à cheval, célèbre pour accompagner le Général San Martin dans l’héroïque traversée de la cordillère des Andes, durant ses campagnes pour la liberté.

Quelques monuments de Retiro :

Plaza San Martin
Immense place arborée où se dresse la statue du Général Jose San Martin, le libérateur argentin. Sur le pied du monument, une sculpture en marbre avec les noms des soldats argentins morts au combat durant la guerre des iles malouines en 1982.
Jusqu’en 1801, la place San Martin faisait office d’arène de la ville, et s’appelait plaza del toro, lieu de prédilection de la haute société. Durant les invasions anglaises (1806 et 1807) il se passa un affrontement mémorable. Du coup, le lieu prit le nom de Campo de la gloria (champs de la gloire). La plaza del Toro fut démolie en 1819. Actuellement la tauromachie est interdite en Argentine.

 

Basilique del Santisimo Sacramento
San Martin 1035
Cette basilique fut construite sous l’ordre de l’aristocrate Mercedes Castellanos de Anchorena qui disait : « Si je vis dans un palais, Dieu en mérite bien un »

 

Edificio Kavanagh
Florida 1065
Ce fut le 1er gratte-ciel de Buenos aires, un bel exemple de l’Art Déco. La partie la plus haute de sa silhouette en escaliers mesure 120 mètres de haut soit 30 étages.
Quand elle fut inaugurée en 1936, ce fut la structure en béton la plus haute de toute l’Amérique du Sud.

 

La calle Florida
La rue Florida qui se termine au niveau de la place San Martin, est un des circuits shopping le plus emprunté. Il y a de nombreuses librairies, boutiques de prêt-à-porter, de chaussures et d’articles de cuir sur environ 10 « cuadras » (10 pâtés de maisons soit 1 km environ).

Visitez le quartier de Retiro et les autres sites d’intérêt de Buenos Aires lors d’une demi-journée ou journée complète avec l’un.e de nos guides spécialistes de la capitale argentine !

retiro tour des Anglais
Retiro-edificio-Kavanagh
retiro-centro
recoleta

La Recoleta

LA RECOLETA

Un peu d’histoire…

Au début du XVIIIème siècle, la Recoleta était une zone désolée où vinrent s’installer les frères de la congrégation franciscaine « Los Recoletos ». Ils construisirent leur petit couvent. En 1871, suite à une épidémie de fièvre jaune, les familles qui vivaient dans la zone sud (San Telmo et environs) se déplacèrent vers la zone nord (Retiro et Recoleta) où elles firent construire leurs belles demeures dont plusieurs petits palais de style français. La Recoleta est aujourd’hui le quartier le plus soigné de la ville, le plus prisé par les familles aisées de la capitale argentine. L’immobilier atteint ici des sommets, comparables aux tours modernes de Puerto Madero, le port rénové dans les années 90.

A voir à la Récoleta

Cimetière de la Recoleta
Selon les experts en architecture funéraire, le cimetière de la Recoleta partage la seconde place, avec le cimetière du Père Lachaise et après le cimetière de Genève. Première nécropole chétienne de Buenos Aires, il fut fondé en 1822 et rassemble plus de 4800 tombeaux sur 6 hectares. De nombreux caveaux sont classés monuments historiques nationaux, ce qui est en fait un véritable musée à ciel ouvert, où vous pourrez apprécier plus de mille anges et œuvres des meilleurs sculpteurs du monde. La tombe la plus visitée est celle de la famille Duarte, où repose le corps de la première Dame des années 40, Eva Duarte de Perón connue mondialement comme Evita.

 

Basilique del Pilar
Juinin 1904
Sa construction commença au début du XVIIIème siècle, par des architectes jésuites. En 1942 elle fut déclarée Monument Historique National et aujourd’hui est considéré comme l’un des meilleurs exemples de l’architecture coloniale. Nous vous suggérons de la visiter un samedi soir pour éventuellement être témoin d’une messe de mariage.

 

Avenida Alvear
L’avenue la plus exclusive de toute l’Amérique du Sud !
Vous y retrouverez les boutiques des plus grandes marques de luxe, ainsi que le Palacio Alvear et le Palacio Duhau Park Hyatt, deux palaces 5 étoiles de la capitale. Nous vous recommandons de la parcourir depuis les jardins faces au cimetière de la Recoleta jusqu’à l’Ambassade de France.

 

Feria artisanale
Sur la plaza Francia se présente le marché artisanal tous les samedi et dimanche. On y trouve de beaux objets en cuir, argent et bois, chapeaux, toiles, les fameuses tasses à « maté », mais aussi nombre de bijoux et travaux réalisés avec la pierre rose argentine, la rodocrosita.

recoleta
puerto madero

Puerto Madero

PUERTO MADERO

Un peu d’histoire…

Puerto Madero est le quartier le plus récent de la capitale argentine.

Le quartier porte le nom d’Eduardo Madero, un important commerçant de la fin du XIXème siècle, auquel le président de la République de l’époque, Julio Argentino Roca demanda, en 1882, d’édifier un nouveau port. Ce fut le premier port de Buenos Aires, inauguré en 1897…puis complètement abandonné une décennie plus tard, en raison de la faible profondeur de ses eaux qui le rendit obsolète.

 

Complètement rénové dans les années 90, suite à un concours national d’idées lancé avec l’appui de la municipalité de Barcelone, les anciens docks en briques rouges ont été transformés en lofts ultramodernes et en bureaux, et une quantité impressionnante de hauts buildings furent édifiés, abritant appartements chics et sièges d’entreprises. C’est aujourd’hui le quartier le plus prisé de la ville.

 

Ce quartier offre de larges avenues ainsi qu’une promenade agréable sur les quais ensoleillés donnant sur le Rio de La Plata, où l’on trouve nombre d’hôtels de luxe, dont le célèbre FAENA, « designé » par le français Philippe Starck, des restaurants, cafés et glaciers.

 

La zone est aujourd’hui un grand pôle d’investissement, avec de nombreux projets en cours : parcs, centres de conventions, musées et hôtels 5 étoiles.

 

On différencie Madero Oeste (1ère urbanisation) et Puerto Madero Este. Ces deux secteurs communiquent par des ponts giratoires, le plus célèbre étant le Puente de la Mujer (Pont de la femme), une fabuleuse structure, œuvre de l’architecte espagnol Santiago Calatrava. Toutes les rues du quartier portent d’ailleurs les noms de femmes argentines et latino-américaines célèbres.

Puerto Madero est le quartier idéal pour se promener et apprécier l’architecture moderne et innovante qui fait la fierté des Argentins au delà de leurs frontières.

A voir à Puerto Madero

La Fragata Presidente Sarmiento
Dock 3
Son premier voyage comme bateau école date de 1899 et depuis 1961, il s’est convertit en bateau musée de l’armée argentine. Riches des récits et anecdotes ramenés de ses 37 tours du monde, la Frégate se visite quotidiennement.

 

El Puente de la Mujer (Le pont de la Femme)
Première œuvre latino-américaine de l’architecte espagnol Santiago Calatrava, il fut construit en 2001 en Espagne et ramené par bateau à Buenos Aires. Interprété comme la silhouette d’un couple dansant le tango, il fait 160m de long sur 6m de large, son mat métallique s’élevant à 39m. Son mécanisme de pivot fonctionnant avec 20 moteurs commandés par ordinateur, en fait une des structures les plus imposantes au monde.

 

Fortabat Art Collection
Olga Cossetini 141
Collection de peintures et sculptures d’artistes argentins et internationaux (Chagall, Klimt, Miro, rodin, etc.), rassemblées tout au long de sa vie par la riche mécène Amalia Lacroze de Fortabat. Inauguré en 1998, ce musée est également à voir pour son architecture innovante, structure d’acier et de verre, 6000 m2 répartis sur 2 étages, et son emplacement original, sur les quais de Puerto Madero.

 

Faena Gallery Art
Aimé Paine 1169
Galerie d’art contemporain adossée à l’hôtel de luxe Faena, un espace unique installé dans un ancien moulin du début du XXème siècle, au cœur de la jungle des gratte-ciels de Puerto Madero.

 

Monument à Juan Manuel Fangio
Azucena Villaflor
Sculpture en bronze bâtie en hommage au plus célèbre des pilotes automobile argentin, Juan Manuel Fangio, par cinq fois champions du monde dans les années 50. Oeuvre de l’artiste espagnol Joaquín Ros Sebaté, elle fait face au show room de Mercedes Benz.

 

Monument au Tango
Azucena Villaflor y Av. de los Italianos.
Inauguré en 2007, cette structure de bandonéon en acier de 3m de haut a été conçue par les artistes Estela Trebino y Alejandro Coria.

puerto madero
puerto madero
puerto madero
puerto madero
palermo

Palermo

PALERMO

Un peu d’histoire…

Palermo est un quartier (« barrio ») principalement résidentiel de la capitale argentine, Buenos Aires, où cependant les immeubles de bureau se sont multipliés depuis 1990. C’est le quartier le plus étendu de la ville et on y trouve beaucoup d’habitations élégantes. Les rues y sont bien arborées. Le centre du quartier se situe au niveau de la belle Plaza Italia, d’où l’on accède au Jardin botanique et à quelques « cuadras » au Jardin Japonais.

 

Ce qu’on appelle Palermo Chico (Petit Palermo) est une zone de palaces et de résidences, avec notamment plusieurs ambassades.

 

Palermo Viejo (Vieux Palermo), par contre, est un quartier de maisons plus traditionnelles, construites au début du XXe siècle avec la structure de ce qu’on a appelé la « casa chorizo » (la maison saucisson) – c’est-à-dire des pièces contigües qui donnent sur un patio -, et des maisons basses d’un ou deux étages. Dans les années 1980 la fièvre restauratrice se répandit dans cette zone : beaucoup de ces maisons sont aujourd’hui habitées par des professionnels de la culture et des artistes. A Palermo Viejo, on trouve des cafés, des boutiques de design, des salles de « théâtre alternatif » et un grand nombre de restaurants qui animent la vie du quartier. Palermo Viejo a aussi son centre gastronomique fréquenté jadis par l’écrivain Jorge Luis Borges qui l’a chanté dans son poème « Fundación mítica de Buenos Aires ».

 

Dans un autre secteur du quartier se sont installés des producteurs de télévision et une société de TV, ce qui a donné lieu à l’ouverture de nouveaux restaurants et cafés, animés à toute heure du jour et de la nuit. Cette zone a reçu le nom de Palermo Hollywood, car il est fréquenté par des professionnels du milieu du cinéma et de la télévision. On y trouve également les meilleures adresses de restaurants dits « fusion » à la gastronomie innovante et variée : Japonaise, péruvienne, arabe, vietnamienne et également de nombreux bars avec des ambiances sophistiquées ou intimes.

 

A voir à Palermo

Plaza Cortazar ou Serrano
Le centre de vie de Palermo, avec ses restaurants, bars mais aussi galleries/boutiques qui encerclent la place Cortazar. Chaque dimanche se présente une foire artisanale.

 

Les Parcs de Palermo, « los bosques de Palermo »
C’est le poumon de la ville, situé seulement à 10 minutes du centre. Son nom officiel est le parc Tres de Febrero. Il s’agit de 25 hectares de verdure et de grands lacs artificiels. On calcule que ce parc compte environ 12 000 arbres et offre de nombreux espaces différents comme le jardin japonais, le planetarium ou la jardin botanique. Il fut inauguré en 1874 sous l’initiative de l’ancien président D.F. Sarmiento. Passionné de botanique et avec une volonté de moderniser la ville, il voulu créer un espace vert dans le style de Hyde Park de Londres ou le Bois de Boulogne de Paris.

 

Jardin Japonais
Casares Ave & Figueroa Alcorta Avenue
Ce parc reproduit un jardin japonais traditionnel. Un lac avec des carpes multicolores, une cascade, un jardin style zen, un espace consacré à la méditation, une maison de thé et un restaurant de haute gastronomie. La communauté japonaise est très active et chaque fin de semaine des spectacles et fêtes traditionnelles sont organisées dans le parc. L’entrée y est payante.

 

El Rosedal – La Roseraie
Av. Sarmiento croisement av. Libertador. L’entrée principale se situe sur la petite rue interne Iraola.
Dernièrement et avec un investissement de 2 millions de dollars, le jardin recu une complète restauration avec la rénovation des sentiers, des ponts et des pergolas, des luminaires et des fontaines. En semaine, nombreux sont les porteños qui arpentent les sentiers pour faire un peu d’exercice. Chaque printemps (octobre-décembre), la roseraie devient multicolore avec ses 12 000 rosiers.

 

Planetarium
Sarmiento Avenue & Belisario
L’édifice identique à une soucoupe volante fut construit en 1962. Le Planetarium offre d’excellents spectacles scientifiques, conférences et observations astronomiques.

 

Shopping
Palermo est le quartier des boutiques de créateurs, à visiter rien que pour apprécier les efforts de décoration. Au sud de Palermo, à Villa Crespo et en particulier sur l’avenue Cordoba, vous trouverez également sur 10 « cuadras », entre l’avenue Scalibrini Ortiz et la rue Gurruchaga, les magasins d’usines (« outlet ») des plus grandes marques internationales et argentines de textile et accessoires. Un autre circuit, « paseo de compras » se situe sur la rue Aguirre, entre la rue Thames et Acevedo, avec une concentration de boutiques au croisement de la rue Gurruchaga.

 

Montserrat - Casa Rosada

Montserrat – Centro

MONTSERRAT – CENTRO

Un peu d’histoire…

En 1580, durant la seconde et définitive fondation de la ville, Juan de Garay planta l’arbre de la justice sur l’actuelle Plaza de Mayo. En 1810, la place fut la scène de la Révolution de Mai, début du mouvement pour l’indépendance du pays, proclamée officiellement le 9 juillet 1816.

 

Le centre exprime comme aucun autre quartier de la capitale, l’âme du « porteño ». D’un côté, c’est le lieu où se concentre l’activité financière du pays, zone connue comme la city. D’un autre côté, c’est le quartier des salles de spectacles, cinémas, théâtres, etc. Tout dépend, en réalité, de l’heure à laquelle on s’y promène : de jour, la ville prend un rythme fébrile, l’après-midi, le climat se calme, c’est l’heure des rencontres entre amis. Si c’est un jour férié, les porteños fuient Montserrat et le quartier devient tranquille jusqu’à la nuit où afflue de nouveau le public attiré par les spectacles.

 

Le quartier de Montserrat et du centre regorge de restaurants et de bars où le porteño pratique sont sport favori : philosopher, débattre, critiquer le gouvernement, et bien entendu, parler des derniers matchs de foot.

Principaux monuments du Centro et de Montserrat

Plaza de Mayo
Entre les rues Yrigoyen, Balcarce, Rivadavia et Bolivar, cette place est l’âme de la ville de Buenos Aires. C’est là où ce sont déroulés les principaux événements historiques de la capitale.

 

Casa de Gobierno ou casa rosada
Balcarce 50
Palais présidentiel depuis 1810, sa couleur rose fut une décision prise en 1873 par le président Domingo F. Sarmiento qui souhaitait symboliser l’union des deux camps politiques qui s’opposaient alors : les unitaires (blanc) et les fédéralistes (rouge).

 

Catedral metropolitana
Plaza de Mayo
C’est la première cathédrale de Buenos Aires. Elle fut construite en 1622. L’actuelle date de 1822.
A l’intérieur, vous pourrez admirer l’autel baroque de la fin du XVIIIème siècle et le tombeau du Général San Martin, libérateur de l’Argentine. Une flamme éternelle brille à sa mémoire à l’extérieur.

 

Cabildo
Bolivar 65
Unique bâtiment colonial de la Place de Mai, le Cabildo fut érigé en 1608 alors que Buenos Aires comptait à peine 800 âmes…Le 25 mai 1810 il fut l’épicentre de la révolution de Mai. Mairie de Buenos Aires au XVIII ème siècle, le bâtiment comptait à l’origine 11 arcades qui furent détruites afin d’édifier l’Avenue de Mai et l’Avenue Diagonale Sud. Le bâtiment abrite désormais un musée.

 

La Manzana de las luces
Centre du Savoir du XVIII ème siècle, c’est dans ce secteur que s’installèrent les Jésuites en 1633.
Suite à l’expulsion de l’Ordre en 1767, la Manzana hébergea alors l’Université de Buenos Aires et le Congrès National. Le complexe présente des galeries souterraines du XVIII ème siècle qui communiquent avec d’autres établissements voisins du quartier de Montserrat.

 

Obelisco
9 de Julio & Corrientes Ave.
67 mètres de ciment et de pierre blanche de Córdoba, érigé en 31 jours seulement en 1936 pour commémorer les 400 ans de la première fondation de la ville par l’espagnol Pedro de Mendoza. C’est également à cet emplacement que fut dressé pour la première fois le drapeau argentin en 1812. Emblème de Buenos Aires, les porteños adorent donner ce point de rencontre pour chaque évènement sportif ou politique.

 

Teatro Colon
Libertad et Tucuman
Considéré comme l’un des 4 plus importants opéras au monde, jouer sur sa scène est donc synonyme de consécration. Colon reçut Pavarotti, Maria Callas, Arturo Toscanini et Julio Bocca. Le théâtre a été rénové en 2009 et a réouvert ses portes en 2010 pour le plus grand plaisir des habitants de la Capitale. Des visites guidées en espagnol et en anglais y sont proposées quotidiennement.

 

Shopping
Pour s’imprégner de l’esprit de la capitale, de la « onda porteña », il vous suffit de vous rendre sur l’Avenue Corrientes qui concentre une incroyable quantité de librairies, théâtres, restaurants et cafés.

 

A quelques rues de l’avenue 9 de Julio, la rue piétonne Florida, qui se prolonge jusque dans le quartier de Retiro, est l’un des circuits de shopping le plus important avec les célèbres « Galerias Pacifico », souvent comparées aux Galeries Lafayette parisiennes.

buenos aires
montserrat - cabildo
montserrat
montserrat - plaza de mayo
la boca

La Boca

LA BOCA

Un peu d’histoire…

La Boca est un barrio (quartier) populaire du Sud de la ville de Buenos Aires. C’est certainement le lieu le plus pittoresque de la ville, par ses attraits historiques et les façades colorées de ses maisons en tôle, la rue la plus célèbre étant le Caminito, « petit chemin », où exposent de nombreux peintres et sculpteurs du quartier.

Son nom, « la bouche », fait référence à l’embouchure du fleuve Riachuelo, sur les rives duquel à été construit le premier port de la ville, et qui se jette dans le Rio de La Plata.

 

Au barrio de la Boca, vous retrouverez les ambiances de l’époque de la grande vague d’immigration européenne des années 1860-1930, majoritairement des Italiens Génois, qui ont participé à la naissance du Tango. A cette époque, les immigrants travaillaient à la maintenance des bateaux et pour l’industrie bouchère naissante.

 

Aujourd’hui, le quartier de La Boca est très prisé par les touristes qui viennent admirer en masse les façades colorées des maisons, et apprécier le rythme de vie animé du quartier, grâce aux nombreux artistes de rues, danseurs de tango et de folklore argentin. Ces derniers ne manqueront pas de vous inviter à vous faire prendre en photo, ou vous démontreront leur art sur les nombreuses terrasses des cafés et restaurants du quartier.

 

La Boca est également mondialement connue pour son club de football, le Club Atletico Boca Juniors, où a joué Diego Maradona, ainsi que son stade, La Bombonera.

A voir à La Boca

El Caminito. Petite ruelle piétonne où danseurs de tango, peintres et musiciens animent la rue du matin au soir. De nombreux bars marins ou à tango attirent les nombreux touristes chaque soir. Bien sur, dans cette ruelle, on ne se lasse pas de prendre des photos des façades en tôle colorée…

 

Museo de Bellas Artes Quinquela Martin : ce musée rassemble les plus belles peintures du plus célèbre des peintres de la Boca, qui a su représenter la vie et les symboles du premier port de la ville, comme le pont transbordeur de Boca, qui servait à décharger les bateaux.

 

Fundacion ProA : musée d’art contemporain qui propose des expositions temporraires.

 

Museo de la Pasion Boquense : musée dédié aux aficionados du mythique club de footbal Boca Juniors.

la boca
la boca
la boca
la boca